Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM
  • JMM

Le blog-notes de Jacqueline / 01


Qui n’a jamais assisté à une Fête de la Fleur au sein de la Commanderie des Médocs, Graves, Sauternes et Barsac, n’a qu’une vague idée de l’art de recevoir à Bordeaux. #compagnonsgrumeurs, on ne peut absolument pas la comparer aux Chapitres des Taste-Vins qui ont toujours lieu au Château de Clos- Vougeot, solennels eux aussi, mais avec une bonhomie toute bourguignonne, pleine de rondeur.

Là nous sommes en Aquitaine qui fût longtemps “vendangée “ par les Anglais – pour reprendre le titre du livre de J-Marc Soyez – et qui en a gardé une certaine “verticalité”.

Donc, ce 16 mai 2019, nous nous retrouvâmes  plus de 1800 invités au Château Lynch-Moussas, propriété des Castéja.

Chiffre incroyable, un record si mes souvenirs sont bons; et pourtant, rien d’une foule compacte, chacun s’égayant son verre à la main, sur les pelouses, dans les allées, au gré des buffets, se faisant servir et resservir Clos Floridène 2016, Ch. Gloria 2011 ou Ch. Doisy-Védrines 2015.  Les hommes avaient tous leur noeud pap.; pour les femmes, la tenue de soirée allait de la longue robe à traine ,  à  la robe ultra-courte atteignant à peine la mi-cuisse, en passant par 2 superbes kimonos dont l’accompagnateur portait la grande tunique noire, sandales de rigueur aux pieds. Au milieu de cela, les Commandeurs dans leur tenue officielle, allaient d’un  de leurs clients à un autre.....Ai-je besoin de préciser que depuis 6-8 ans la moitié des invités vient du continent asiatique ?


Après cet apéritif préparé par Potel-et-Chabot – dois-je avouer que, chaque fois, je goûte intensément cet “épisode” ? - il fallut  bien rejoindre nos places autour  de tables rondes ; et de quelques tables longues pour les officiels; et ceci sans précipitation : comme un orchestre qui se met en place.


Le diner conçu par Marc Haeberlin, fût accompagné d’un Smith Haut-Lafitte blanc 2010, Ch. Batailley 2009, Lynch-Moussas 2003, Haut Brion 2000 et Ch. d’Yquem 2010 , tous ces vins apportés en grande pompe par quelques 600 “sommeliers” en grande tenue et annoncés musicalement; car ici, c’est le Vin qui commande, c’est Sa Fête.


A minuit, nous sommes priés de rejoindre la terrasse pour le feu d’artifice où dominent les blancs er les ors.

Puis tandis que les jeunes rejoignent la piste de danse, nous rejoignons lentement, à regret, les navettes qui vont nous emmener vers les parkings.

Voilà #compagnonsgrumeurs, encore une Fête de la Fleur. A dans 2 ans, dans un autre Château, pour la prochaine grande Fête; entre les 2, il y en a heureusement une autre, mais moins prestigieuse puisque   se déroulant au Jardin Public de Bordeaux; mais la qualité des vins n’y a rien à envier, loin de là!

1 commentaire