Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM
  • JMM

Jacqueline à Bordeaux


Il fallait bien qu’une #compagnonsgrumeurs digne de ce nom soit présente  à cette manifestation maintenant traditionnelle à Bordeaux, qu’est le Tasting des Vins, organisé par le magazine “Terre de Vins”. Cette année, les 14-15 décembre.

     A l’origine, les vignerons bordelais étaient installés dans le cadre somptueux de la Bourse. Au fil des années, sont arrivés des représentants d’autres vignobles et même de l’étranger; il fallut donc d’autres espaces autour de la Bourse.

     C’est ainsi que le Vin des Sacres se retrouve depuis 2 ans à l’espace St Rémi, petite église désacralisée mais qui, l’espace de 2 jours, retrouve sa dimension intemporelle.

A côté des Laurent Périer et autres Taitinger, j’ai découvert des petits domaines comme celui de Louvois : Guy de Chassey; Ingrid, “Vigneronne Indépendante”, en représente la 7ème génération; j’en ai goûté un remarquable Blanc de Noirs à og. Un peu plus loin le Champagne Moutardier, dans la Vallée de la Marne, fait un intéressant 100% Pinot Meunier à og.

     Le temps passe vite quand il est porté par des bulles; il me fallait maintenant rejoindre le Palais de la Bourse, à 100m, pour une dégustation en règle des Bordeaux, logés au rez-de-chaussée; au hasard des stands, j’ai retrouvé des vins amis, comme le Cygne, magnifique mais aussi rarissime Médoc blanc de Jean Chanfreau, Ch. Fontréaud à Listrac, ou encore le Doisy-Daëne et le Clos Floridène de mon regretté professeur Denis Dubourdieu – mais la relève est assurée –, et aussi les vins de Balestard la Tonnelle pour lesquels j’ai beaucoup de tendresse, et bien sûr, l’un des propriétaires de mon Sauternes préféré : Ch. Raymond Lafon où j’espère un jour, emmener mes Compagnons Grumeurs. C’est aussi l’occasion de voir Bernard Magrez au stand de l’un de ses 3 Châteaux bordelais, tous présents.

Les 6 Pomerol sont regroupés  dans un salon du 1er étage. Cette année ils se sont mis d’accord pour ne présenter qu’un seul et même millésime: 2015, donnant une grande homogénéité à la dégustation. Bien que vieille Hospitalière, j’ai encore des vins à découvrir, comme ce Ch. Mazeyres, en biodynamie; j’aurai l’occasion de revoir Stéphany lors du Chapitre de Mars: nous nous le sommes promis.

Toujours à l’étage, répartis en différents salons,   on va au hasard des stands, de Cahors aux Corbières; du Pic St Loup aux Côtes du Rhône septentionales, en Passant par le Sancerre Alphonse Mellot et même un angevin, Ch. Soucherie de Beaulieu-sur-Layon : je me suis trouvée dégustant un Savennières sous le regard bienveillant d’un jeune Louis XVI,  portrait déjà admiré sous l’égide de Geneviève, lors du voyage mosellan. ( quel est le tableau original, telle est la question!)

     J’ai fait l’impasse sur le salon des Cognacs, et sur le coup de 16h, ai rejoint le Musée des Douanes de l’autre côté de la Place, où étaient rassemblés les vins étrangers : deToscane –dont un  Caiarossa en biodynamie –, d’Espagne, du Portugal, mais aussi des argentins, chiliens, australiens, neo-zélandais.

Ma dégustation a été couronnée par un vin marocain : 60% Syrah- 30% Grenache-10% Tempranillo, plein de charme, justifiant ainsi son nom: Kahina, qui voudrait dire: Sorcière!

    Il faut être un Grumeur entrainé pour avoir un palais  encore suffisamment frais pour apprécier un ultime vin après 7h de dégustations quasi en continu !

    La moralité de cette expérience : s’entrainer sans relâche et suivre assidument nos voyages-découvertes.

    Et vive la Bourgogne, ses Bourguignons, et ses #compagnonsgrumeurs !

1 commentaire