Référencement par LOGICIELREFERENCEMENT.COM

Ce que j'ose écrire au sujet du Chardonnay et autres cépages- Acte 1.

Mis à jour : 24 avr. 2019


Foin de science ampélographique je me satisfais de te rapporter quelques petites choses grapillées au fil de mes pérégrinations grumeuses sur le Chardonnay.

Selon certains il serait né dans les années 1700 du croisement d'un Pinot Noir et d'un Gouais Blanc. Avec d'autres je préfère croire qu'il fut rapporté du Moyen Orient, au tournant de l'an mil, par un chevalier bourguignon que je serais heureux d'avoir croisé. Imagine ! Le chevalier sur son destrier armé de pied en cape, les routes sont peu sûres en ces temps anciens, ayant disposé sur la croupe de sa monture une caissette remplie de terre dans laquelle il a planté des boutures qu'il arrose soigneusement lors de ses étapes. Avoue que çà a plus de gueule qu'un bidouillage de pépiniériste aussi génial soit il.

De cette première aventure il a gardé le goût du voyage. Aujourd'hui il est cultivé avec succès aux coins du monde et même peut être ailleurs. Mais restons en France.

Il y fait le bonheur du viticulteur. Il s'accommode des sols les plus divers extrayant de chacun, comme une signature, des arômes spécifiques. Il est robuste et vigoureux. Il supporte allègrement les grands froids de l'hiver mais n'apprécie que modérément les gelées tardives de printemps. Il fait le bonheur du vinificateur qui, avec lui, a le choix de la méthode de vinification en fonction résultat désiré. Il fait notre bonheur a nous qui le dégustons.

A propos de déguster faisons un verticale.

En Champagne, ce royaume des bulles, il donne des vins ultra vifs, qu'appréciait le Grand Roi, ce qui fit beaucoup à l'époque pour leur renommée mais le moine Dom Pérignon fit plus encore. Assemblé avec du Pinot Noir il est au cœur de champagnes somptueux.

En Bourgogne il offre toute une palette de vins qui tous ont en commun la noblesse et l'élégance qui sont sa marque.

A Chablis il est vif et minéral. Je garde en ma mémoire le souvenir d'une bouteille de Grenouilles qui pour n'être pas de bénitier n'en contenait pas moins un nectar propre à faire de l'eucharistie un moment de pur bonheur pour l'officiant.

En Côte d'Or il produit les plus grands vins blancs du monde. Lors d'une visite dégustation en Afrique du Sud le vigneron, formé en Bourgogne, qui me présentait des vins de bonne facture m'a dit avec regrets : "je peux faire tous les efforts possibles et imaginables jamais je ne produirai un Montrachet". Ces grands vins tentateurs n'auraient-ils pas amené nos moines cisterciens à succomber au péché de gourmandise ? Nous sommes nombreux aujourd'hui à penser qu'ils doivent bénéficier de la rémission de ce péché voire à demander leur sanctification pour nous avoir transmis un aussi fabuleux héritage.

En Mâconnais, où mon saint préféré est Saint Véran, certains vignerons produisent des Chardonnais moelleux de qualité. Lors d'un concours des vins, option vins moelleux, j'imaginais en attendant l'ouverture des portes un dialogue entre Sauternes et Mâconnais. Les premiers disaient nous avons l'appui des Sauvignon, Sémillon et Muscadelle ce à quoi les seconds répondaient "possible mais nous on a le Chardonnay, alors …".

En Ardèche, oubliée l'horrible piquette chère à Jean Ferrat ? Oui pour l'aspect gustatif et non car avec une poignée de châtaignes grillées et un verre de Chardonnay nous avons toujours la recette qui fait des centenaires.

Je me permets un pas de côté et t'invite dans le Jura. Je ne veux pas te priver d'un assemblage de Savagnin et de Chardonnay. Superbe, crois moi. Tu ne connais pas ? Essaye tu sera conquis. J'en suis persuadé. De plus c'est l'occasion de rendre hommage au grand Louis Pasteur qui a beaucoup fait pour le vin et qui continue vu que sa vigne La Rosière sert à l'étude des maladies du bois.

Tous ces vins dont je parle je les ai touché du doigt ou plutôt de la luette. Je te demande de m'aider à lever un doute. J'ai lu, sous une plume autorisée, qu'à Châteauneuf du Pape le Chardonnay ajoutait l'opulence aux qualités évoquées plus haut. Curieux j'ai cherché mais n'ai rien trouvé. Peux tu éclairer ma lanterne et me dire ce qu'il en est à l'adresse suivante : compagnonsgrumeurs@orange.fr . Je t'en remercie d'autant plus qu'en cas de réponse positive cela me permettrait d'écrire qu'il n'est pas tout à fait impossible que nos papes modernes puissent à l'heure de la prière dans leur oratoire regretter auprès de Sainte Catherine de Sienne qu'elle ait persuadé Grégoire XI de quitter Notre Dame des Doms pour Saint Pierre. Tu comprends pourquoi ?

Je pense avoir fait le tour du sujet pour aujourd'hui. Avec ta permission je te quitte pour des travaux pratiques en compagnie d'un flacon de Pouilly Fuissé.

A ta santé.

#compagnonsgrumeurs